Le Ponte Solario à Rome - Vilhelm Petersen

Le Ponte Solario à Rome

Vilhelm PETERSEN
(Copenhague 1812 - id. 1880)

Huile sur papier marouflé sur panneau
H. 0,23 m ; L. 0,40 m
Datée et localisée au crayon en bas à gauche : d. 15 Juni Salaro

Date : 1852

Provenance : Collection privée

Bibliographie : Cat. exp. Vilhelm Petersen - en glemt guldaldermaler, Helsingør Kommunes Museer - Marienlyst Slot, Helsingør, 1990, p. 69, no. 223.

Peintre quelque peu oublié jusque dans les années 1980 , Petersen est considéré comme un membre important de l’Âge d’Or danois et ses œuvres sont comparées à celles d’artistes tels que Lundbye et Kyhn.
De 1831 à 1838, il étudie à l’Académie royale avec C.W. Eckersberg et J.L. Lund. Il peint avec beaucoup de talent des études intimes et naturalistes de sujets quotidiens. Dans ses nombreuses études de paysages danois peints sur le motif, il semble particulièrement fasciné par l’interaction de la lumière, lorsque la mer rencontre le ciel.
Grâce à une bourse obtenue de l’Académie, il entreprend un voyage en Italie en 1852, en passant par l’Allemagne et l’Autriche. De retour à Copenhague, Petersen devient professeur de dessin et de géométrie à l’école Mariboe et enseigne dans diverses maisons privées. Pendant les étés, il continue à peindre en plein air. Il se marie tard, en 1864 et sa femme donne naissance à une fille. De 1833 à 1875, il participe régulièrement aux expositions de l’Académie à Charlottenborg.

Notre beau tableau représente une vue du Ponte Salario, également appelé Ponte Salaro pendant le Moyen Âge, dont les origines datent de la période romaine. Il supporte la via Salaria et traverse la rivière Aniene un peu en amont de son confluent avec le Tibre. La grande tour, apparaissant sur le tableau de Johann Christoph Erhard1 datant de 1820, a été probablement érigée au 8ème siècle, permettant le contrôle plus efficace du passage. En 1798, le Ponte Salario a été abattu par des troupes Napoléoniennes qui ont démoli la balustrade et en 1829, la tour médiévale a été démolie. Notre tableau a été peint avant que les troupes papales ne fassent sauter l’arc central en 1867. Un nouveau pont fut construit en 1870, élargi en 1930.
Probablement réalisé sur le motif, ce tableau reflète la sensibilité de l’artiste et son goût pour fixer des lumières changeantes et variables. Il est caractéristique de l’art de Petersen et des paysagistes danois de plein air. Il nous montre son talent par la fluidité de son exécution et de son dessin, une perspective bien maîtrisée et l’emploi d’un coloris raffiné et subtil.

Mentions légales
Andlauer Hof | Münsterplatz 17 | 4051 Basel | Suisse | Tél +41 61 681 35 35 | Fax +41 61 681 75 70