La précaution - Louis-Léopold Boilly

La précaution

Louis-Léopold BOILLY
(La Bassée 1761 - Paris 1845)

Huile sur toile
H. 0,29 m ; L. 0,19 m
Etiquette sur le châssis : Galerie Charpentier Deux siècles d’élégance, 1951.

Date : 1789-1793

Provenance : Collection du graveur Salvatore Tresca (vers 1750-1815)
Vente [Faucher, ancien préfet] [Tresca, graveur et autres], Paris, 13 mars et jj ss. 1815, reportée au 2-6 avril 1816, n°10[c] (27,50 Frs.) (selon l’indication manuscrite dans le catalogue, acquis par Saint-Martin)
Vente anonyme, Paris (Me Ader), 12-13 mars 1934, n° 52 (attribué à Boilly sous le titre Le rendez-vous)
Galerie Cailleux, Paris, après 1945
Galerie Bernard Rosenthal, Paris en 1951 d’où acquis le 11 juillet 1951 par M. Philippar
Collection privée, Neuilly

Exposition : Paris, Deux siècles d’élégance, Galerie Charpentier, 1951, sans numérotation.

Bibliographie : Harrisse, Louis-Léopold Boilly, peintre, dessinateur et lithographe : sa vie et son œuvre (1761-1845), Paris, 1898, p.124-125, n° 449. Catalogue galerie Charpentier, 1951, non paginé.
John Stephen Hallam, The Genre Work of Louis Léopold Boilly, Ph.D dissertation, University of Washington, 1979, p. 18, n°199, reproduit fig. 12 - n° 85, p. 104, n° 231.

Œuvres en rapport : Notre tableau a été gravé par Salvatore Tresca, et sa gravure fait partie d’une suite de six pièces. Les cinq autres sont : Jeune fille remettant sa jarretière ; Jeune fille jouant avec un petit chien ; La Solitude, L’Attention, L’amusement de la Campagne.
Gravure : inscription en bas à gauche et à droite : L. Boilly pinxit. S. Tresca sculp., et inscription La précaution en bas au centre. Gravure en pointillé, impression en couleurs, à la poupée, avec rehauts.

Fils d’un sculpteur sur bois, Louis Léopold Boilly séjourne très jeune à Douai, puis à Arras. Il s’installe à Paris en 1785 et figure pour la première fois au Salon en 1791. Il y exposera régulièrement par la suite, jusqu’en 1824.
L’artiste connaît un grand succès pendant la Révolution, le Directoire, puis l’Empire. Cette faveur reflète les attirances multiples de l’époque, où les amateurs recherchent au même moment l’héroïsme des grands tableaux d’histoire et l’intimisme des petits formats consacrés aux scènes familières. Boilly a consacré une grande partie de son art aux tableaux de genre et aux scènes de la vie parisienne. Souvent anecdotiques et parfois moralisatrices, ces œuvres sont inspirées des maîtres hollandais du XVIIème siècle, dont il était lui-même collectionneur. Portraitiste prolifique, Boilly est l’un des premiers artistes français à avoir pratiqué la lithographie.

Datée par Messieurs Zuber et Bréton des années 1789-1793, notre composition sera incluse au catalogue raisonné actuellement en préparation.

Mentions légales
Andlauer Hof | Münsterplatz 17 | 4051 Basel | Suisse | Tél +41 61 681 35 35 | Fax +41 61 681 75 70